Luna, une petite pépite à aller voir!

Elsa Diringer réalise son 1er long métrage, et c’est une réussite.

Sorti le 11 avril, « Luna » est le premier film d’Elsa Diringer.

IMG_7659
Affiche du film Luna d’Elsa Diringer.

La réalisatrice y dresse le portrait réaliste d’une vie dévorée par la culpabilité.  Dans ce film, c’est le thème de la violence sous l’effet de groupe qui est abordé. Un film poignant.

Luna est une jeune femme qui travaille dans une exploitation maraichère. Lors d’une soirée trop arrosée, Luna et ses amis, dont son copain Ruben, font la rencontre d’un jeune homme qu’ils agressent et violentent. Quelques semaines plus tard, ce dernier réapparait dans la vie de Luna.  Perdue entre un début de romance et un terrible sentiment de culpabilité, Luna va devoir faire des choix.

Une vie qui peut paraitre banale, des copains, des sorties, un travail, et pourtant, la vie de Luna va complètement changer le jour où Alex rentre dans sa vie.

Des acteurs au top.

Elsa Diringer ne pouvait pas mieux choisir. Rod Paradot, qu’on avait découvert et adoré dans La tête haute, mêle charme et délicatesse. Et Laeticia Clément, pour le rôle principal, est LA révélation de ce film. Une jeune actrice fougueuse, simple et juste. A suivre avec attention car, on la verra très rapidement sur d’autres tournages.

Ça fait du bien de voir des films racontant la vie au quotidien, avec des acteurs simples et réalistes.

Petit coup de cœur du film : les paysages et surtout les routes quand Alex et Luna font du scooter, au lever ou au coucher du soleil.

Bande-annonce du film:

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=U13UkuUQojQ

 

 

 

Advertisements

Lala &ce “la meilleure rappeuse française”

OKLM a révélé sa liste de pépites rap français de mars 2018, et devinez qui est dedans ? Lala &ce. Retour sur cette jeune artiste lyonnaise.

Avant de lire cet article, ou pendant que vous le lisez, je vous conseille d’écouter « Why so icey », le dernier morceau qu’elle a sorti.

Un style qui détonne, des chansons envoutantes, mais qui est cette Lala &ce dont tout le monde commence à parler ?

De son vrai nom Mélanie Crenshaw, Lala &ce est une rappeuse française qui habite maintenant à Londres. Elle est membre de la Ligue des Ombres, aussi appelée la 667, un collectif d’une douzaine de membres dispersés entre la France et l’Afrique.

Lala &ce
Photo postée sur son compte instagram le 24 mars dernier.

Lala &ce a son style bien à elle. Elle se distingue vraiment des autres rappeuses. D’ailleurs, certains le disent : « Lala &ce c’est pas pareil ». Gros sweats, joggings ou jeans déchirés, casquette et fines dreads, Lala &ce est en phase de devenir une des icônes du rap français féminin. Elle est l’image d’un rap qui combine style, simplicité et efficacité. Son style, souvent perçu comme étant nonchalant, reflète une jeune artiste qui ne se prend pas la tête et qui enregistre simplement mais sûrement sa voix sur ses mix.

Lala &ce use de paroles simples, brutes et détachées qui n’ont pas toujours de sens mais qui dégagent un véritable flow. Des paroles qui peuvent être difficiles à déchiffrer et qu’on doit écouter plusieurs fois pour les comprendre, et encore on n’y arrive pas toujours. D’ailleurs, certains lui reprochent de ne pas articuler assez, et s’énervent de ne pas tout comprendre. Mais, au contraire, c’est ça qu’on aime. C’est parfois frustrant, mais on s’y fait, et on s’habitue à ce style cotonneux, voire brumeux. Quand on écoute ses chansons, on plane. D’ailleurs, un des thèmes récurrents de Lala &ce est la drogue, notamment le lean (mélange de sprite et de codéine qu’affectionnent particulièrement les rappeurs).

lala &ce 2
Photo postée sur son compte Instagram le 6 novembre 2017.

L’artiste de 24 ans a très vite intégré les codes du rap : egotrip, parols virulentes, bonnes basses, etc. Elle se détache aussi des autres rappeuses grâce à son incroyable maitrise de l’auto-tune, logiciel qu’elle considère comme un instrument à part entière et qu’elle utilise dans quasiment tous ses morceaux.

Bref, Lala &ce s’impose très clairement en 2018 comme étant une des meilleures rappeuses françaises. C’est Doums (membre du collectif L’entourage) qui le dit.

Donc, un conseil : écoutez Lala &ce, et lenteur, voix piquée d’autotune, et douceur seront au rendez-vous.

Son compte Instagram: lalalips667

Pour la suivre sur Soundcloud: Lala &ce 67

J’ai visité l’expo Banksy au Moco Museum d’Amsterdam

– 3 copines et  4 jours pour partir à la découverte d’Amsterdam, de ses canaux, de ses musées, de ses bars/cafés/restos/coffees …  Retour sur ce qui m’a marqué durant ce grand week-end. –

Day 1: En nous promenant dans les rues de la capitale hollandaise, nous avons croisé plusieurs affiches parlant de l’exposition Banksy au Moco Museum. J’avais très envie de faire cette expo et je n’ai pas eu trop de mal à convaincre mes copines, qui ne connaissaient pas l’artiste : « Mais si c’est l’expo de Banksy, un street-artiste », « un street-artiste ? Oh ouais, venez on y va ! », « Même que personne ne sait réellement qui c’est », « Ok c’est parti, cherche l’adresse sur internet. ». 15 minutes plus tard, on faisait la queue pour l’entrée.

Affiche expo Banksy, Moco Museum.

Moco Museum

Le Moco Museum est un musée dédié à l’art moderne et contemporain. Installé dans une petite maison, tout près du musée Van Gogh, il est assez agréable d’y contempler les œuvres quand il n’y a pas trop de monde, car c’est assez étroit.

Le musée propose des expositions temporaires, dont notamment l’expo qui rassemble près de 50 des œuvres originales d’art d’intérieur de Banksy. Vous pouvez la découvrir jusqu’au 31 mai 2018.

10 euros l’entrée pour les étudiants, sinon c’est 12,50 euros. Un peu cher pour le temps qu’on y passe mais, moi, j’ai trouvé que l’exposition valait le coup. On a aussi pu découvrir les œuvres de Roy Lichtenstein, au sous-sol.

Pensez à réserver ou payer sur Internet, pour éviter de faire la queue à l’entrée, car il y a souvent beaucoup de monde.

L’expo Banksy

Le street-artiste est plutôt connu pour ses œuvres d’art d’extérieur que l’on peut observer dans le monde entier. Ses graffitis à Gaza pour dénoncer la destruction de la ville et la vie quotidienne là-bas, le portrait de Steve Jobs dans un camp de migrants à Calais pour donner un message d’espoir, Steve Jobs étant un fils d’immigrés syrien, etc…   Il se rend également sur le mur de séparation entre Israël et Palestine pour réaliser le projet « Santa’s Ghetto » et délivrer, grâce à son art, un message d’espoir dédié aux populations civiles.

Cependant, peu de personnes savent que Bansky a aussi réalisé et réalise encore des œuvres d’art d’intérieur : des travaux originaux et uniques sur de la toile, du bois ou du papier. Des œuvres percutantes qui ne laissent personne indifférent. L’artiste y délivre des messages libertaires, antisystèmes, anticapitalistes. Car, oui, Banksy est un artiste engagé : ses œuvres sont la plupart du temps politisées. Il fait notamment, de manière satirique,  la critique de la guerre, dénonce le système capitaliste dans lequel nous vivons, l’hypocrisie et l’avidité. Dans ses œuvres engagées, Banksy utilise de nombreux personnages récurrents: des rats, des enfants, des policiers, des singes ou encore les membres de la famille royale.

Capture d_écran 2018-03-08 à 16.39.27
Laugh now, but one day we’ll be in charge, Banksy.

 

Une légende anonyme.

La légende anglaise du street-art garde le mystère autour de lui. Depuis plus de 15 ans, il réalise des œuvres d’art à Londres, Bristol puis dans le monde entier, et pourtant personne ne connait ni son visage, ni son nom. L’identité de l’artiste reste entièrement inconnue. Et c’est ça qui nous plait chez lui.


Capture d_écran 2018-03-08 à 16.40.12
Girl with a balloon, Banksy.

“Girl with a balloon” est vraiment mon oeuvre préférée de l’artiste. A travers cette petite fille qui tente d’attraper un ballon rouge en forme de coeur, Banksy veut montrer qu’il y a toujours de l’espoir et qu’il ne faut jamais cesser d’y croire.

 

Voici le lien du site du Moco Museum: https://mocomuseum.com

Si vous êtes de passage à Amsterdam et que vous aimez le street-art ou l’art engagé, je vous conseille vivement de faire un tour dans ce musée pour visiter l’exposition Banksy. 

PS: la boutique est super, mais très chère …

Plus de 2 000 bureaux de votes mis sous scellés en Catalogne.

Ce dimanche 1er octobre, est prévue une consultation par référendum pour l’autonomie de la Catalogne. Une consultation interdite par la justice.

Selon le Monde, le Président de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, est déterminé à aller jusqu’au bout.

Le gouvernement espagnol, lui, a interdit le référendum et a fermé une grande partie des bureaux de votes. Un véritable climat de tensions règne entre le gouvernement de Rajoy et les indépendantistes.

people-take-streets-banner-reading-independence-during-protest-greater-autonomy-catalonia

Pourquoi ce référendum suscite-t-il une telle crise ?

La Catalogne rassemble 16% de la population espagnole et représente 20% du PIB du pays. C’est donc la région la plus riche d’Espagne.

En 2006, le Parlement espagnol adopte un nouveau statut qui renforce l’autonomie de la Catalogne et dont le préambule la définit comme une nation à l’intérieur de l’Etat.

Puis, en 2010, après une demande du Parti Populaire (PP), la Cour Constitutionnelle espagnole annule 14 articles de ce statut d’autonomie et rejette ainsi l’usage du catalan comme langue préférentielle dans les administrations et les médias. Une décision vécue comme une trahison pour de nombreux catalans et qui renforce la campagne pour l’indépendance de la région. Le 11 septembre, jour de la fête nationale catalane, devient alors un jour de grandes manifestations pour l’indépendance.

En novembre 2014, la Catalogne organise une consultation symbolique sur l’indépendance, malgré l’interdiction de la Cour Constitutionnelle. Le OUI pour l’indépendance a représenté 80% des votes. Mais, le taux de participation était seulement de 33% des inscrits. Donc, seuls 1,8 millions sur les 7,5 millions de Catalans ont voté oui. Cette consultation était simplement un processus participatif sans conséquence légale.

Enfin, en septembre 2015, lors des élections régionales, l’ensemble des partis indépendantistes (de gauche et de droite) obtiennent 47,6% des voix. Ils deviennent pour la première fois majoritaires en sièges au Parlement Catalan. Carles Puigdemont devient président de la région début 2016. Et en juin 2017, il annonce la tenue d’un référendum d’auto-détermination pour le 1er octobre (AUJOURD’HUI).

Madrid prévient que ce référendum n’aura pas lieu.

Quelles compétences possèdent la Catalogne et pourquoi veut-elle l’indépendance ?

La Catalogne dispose de son propre parlement, de son propre gouvernement, de sa propre police. Elle se charge elle-même des questions d’éducation, de santé, de sécurité et des services sociaux. Le Castillan et le Catalan sont les deux langues officielles de la région, mais à l’école les cours sont donnés en catalan. C’est donc une région très autonome sur de nombreux aspects.

En revanche, la région n’est pas compétente en terme de défense, de relations internationales et de fiscalité. C’est ce dernier point qui incite le plus les Catalans à demander l’indépendance.

Le référendum aura-t-il lieu ?

Le référendum du 1er octobre est illégal.

Face au refus de Barcelone de faire marche arrière, les forces de l’ordre espagnoles ont décidé de saisir les près de 10 millions de bulletins de votes ainsi que les convocations qui devaient être adressés à environ 45 000 assesseurs. La Cour Constitutionnelle espagnole a également annoncé qu’elle avait infligé des amendes aux organisateurs du référendum.

Samedi 30 septembre, veille du référendum, la police a mis sous scellés plus de la moitié des 2 315 bureaux de vote.

Mais, le vote aura-t-il quand même lieu ? 

En réponse à cette question, Le préfet Enric Milo a déclaré: « il est logique de penser qu’il se passera quelque chose demain, mais ce qui est sûr, c’est ce que ce ne sera pas un référendum ».

Charles Puigdemont a annoncé dans un entretien accordé à l’Agence France-Presse qu’il était disposé à renoncer au scrutin si le gouvernement du conservateur Mariano Rajoy acceptait d’ouvrir des discussions qui permettraient d’organiser un référendum légal.

POUR ou CONTRE les espaces réservés aux femmes dans les transports en commun ?

Lors de mon road trip au Mexique il y a maintenant trois mois, j’avais été surprise de voir qu’il existait dans le métro des wagons réservés aux femmes. Des wagons où les hommes n’étaient, normalement, pas admis. Sur le moment, j’avais trouvé que c’était une bonne idée. Les femmes avaient le choix de s’assoir où elles voulaient, en ayant la possibilité d’éviter des remarques désagréables ou comportements inadaptés de la part de certains hommes.

metro mexicain
Wagons réservés aux femmes et aux enfants à Mexico Ciudad.

Mais en y repensant et en lisant certains articles de presse, je me suis rendue compte que l’idée n’était pas aussi bonne qu’elle le paraissait.

On ne fait que déplacer le problème.

L’idée part d’un bon sentiment mais mettre en place une sorte de ségrégation dans les transports publics, c’est laisser entendre que les agressions que subissent certaines femmes sont inévitables. C’est donc laisser entendre que les hommes harcèleront et agresseront toujours les femmes. Le seul moyen d’y remédier serait donc d’empiéter sur la liberté des femmes, en restreignant leur espace personnel, pour “leur propre sécurité”.

Ce serait aux femmes d’agir contre les agressions.

L’éternel débat revient ici. Lorsqu’on incite les femmes à se vêtir d’une certaine manière, à faire attention à leur comportement, à ne pas passer par certains endroits la nuit, cela revient à dire que c’est à elles d’agir afin d’éviter d’être agressées. Ne serait-ce pas plutôt aux hommes de se contrôler ?

La solution d’espaces réservés uniquement aux femmes pose aussi un autre problème : si une femme se fait agresser alors qu’elle était dans un wagon ouvert à tout le monde, comment les gens réagiront ? La traiteront-ils en victime ou en coupable ? Cette dernière osera-t-elle porter plainte ?

Une solution insultante pour les Hommes.

Pour finir, cette idée de séparer les hommes des femmes est extrêmement insultante pour la grande majorité des hommes. C’est ainsi sous-entendre qu’ils sont tous dangereux, et qu’ils sont tous potentiellement des prédateurs sexuels incapables de maitriser leurs pulsions. Une image très réductrice du sexe masculin.

 

C’est pourquoi, lorsque fin août, un député britannique a demandé la création d’espaces réservés aux femmes dans les transports en commun afin de faire baisser le nombre d’agressions, la polémique a refait surface. En effet, cette solution risquerait de nous faire reculer au moment où nous commençons à avancer sur le terrain de l’égalité homme-femme.

Je suis allée au meeting de Marine Le Pen, et ça m’a fait peur.

Je m’y suis rendue par curiosité. J’étais curieuse de voir quel type d’électorat avait le Front National, comment Marine Le Pen était, comment elle réussissait à convaincre autant de personnes. Je voulais le voir de mes propres yeux. Et je n’ai pas été déçue.

Je suis allée à ce meeting, organisé au Zénith de Lille avec un groupe de copains, également contre le FN et ses idées. Là-bas, nous avons été interviewés par la radio, mais nous nous sommes empressés de dire que nous venions voir Marine Le Pen, par curiosité, « pour constater les dégâts », comme a dit une de mes amies. Nous ne voulions surtout pas être assimilés à tous ces électeurs du FN, même si le simple fait d’être à ce meeting laissait entendre que nous les soutenions, malheureusement.

Après une fouille très élaborée, nous avons pu accéder aux gradins et nous nous sommes installés au milieu de ces pro FN. La salle était pleine à craquer. Des jeunes, des personnes âgées, des enfants. Je n’étais vraiment pas à l’aise. Ils hurlaient des « On est chez nous » sans cesse. C’est là que j’ai réellement pris conscience qu’il y avait énormément de personnes derrière Marine Le Pen, énormément de Français en colère derrière le FN et qui hurlaient tout haut leur haine.

En plus de ces fans vraiment dérangeants (une de mes amies s’est pris de nombreuses fois un drapeau dans la tête parce qu’elle ne se levait pas et n’applaudissait pas), le discours de Marine Le Pen était lui aussi très dérangeant. Elle n’a quasiment pas évoqué son programme, à part quand elle a dit « Vous pouvez retrouver mon programme sur mon site  Marine2017.fr. Sinon, pendant ses 1h10 de discours, elle n’a fait que critiquer ses adversaires, en insistant particulièrement sur Macron, les hommes politiques actuels et l’état dans lequel ils laissaient la France. Elle a également une vision très pessimiste de l’Union Européenne, qui selon elle, vole les droits des Hommes et que, de toute façon, elle est vouée à mourir.

Son discours xénophobe, lorsqu’elle dit « Nous ne voulons pas des migrants de Mme Merkel » ou lorsqu’elle parle d’insécurité due à cette immigration, déchaine les passions chez le public, provoquant des tonnerres d’applaudissements, des acclamations telles que «La France aux Français », « On ne veut pas de vous », « Dégagez ». (Voir ma vidéo sur mon compte instagram lafuretteenalerte (https://www.instagram.com/lafuretteenalerte/)

FN

Pour des personnes comme moi et mes amis n’étant absolument pas pour Marine Le Pen, c’était un discours gênant, oppressant et les réactions des électeurs FN nous ont rendu assez tristes.

 

Une journée dans le quartier européen à Bruxelles.

Étant en première année d’une licence européenne de science politique, mon école a organisé ce jeudi 23 mars une journée à Bruxelles, capitale européenne, pour visiter la Commission Européenne et le Parlement Européen. Petit retour sur cette journée.

europe

4h50 : Réveil assez difficile. Après une bonne douche et un gros petit-déjeuner, direction Boulevard Vauban.

5h50 : Arrivée sur le lieu de rendez-vous où je retrouve ma promo et les deux bus chargés de nous emmener à Bruxelles.

6h15 : Arrivée des derniers retardataires (ou pas), puis départ pour la capitale belge. Il y a environ 1h30 de bus entre Lille et Bruxelles, mais il faut compter les risques d’embouteillages en arrivant sur Bruxelles.

9h00: Après plus de 2h30 de route, dont une bonne heure à Bruxelles, découvrant ainsi, du car, les différentes ambassades étrangères, nous sommes arrivés à la Commission Européenne. Cette dernière est l’organe exécutif de l’Union Européenne. Elle se charge de de proposer et d’appliquer le droit de l’Union; elle est la gardienne des traités et veille sur le fonctionnement quotidien de l’UE.

10h00: Présentation des cartes d’identité pour recevoir nos badges « visiteurs », puis nous entrons dans une salle normalement réservée aux commissaires.

10h20 : Début d’une conférence qui nous présente la composition de la Commission européenne ainsi que son rôle. Nous aurions dû également avoir une conférence sur la crise des réfugiés en Europe, mais comme nous sommes arrivés en retard, nous n’avons pas eu le temps. Un peu déçue, ça aurait sûrement été très intéressant.

11h45 : Départ pour le Parlement européen, situé à cinq minutes à pied de la commission. Il a fait super beau donc c’était vraiment agréable de déambuler dans les rues de Bruxelles.

12h30 : En arrivant au Parlement, nous avons été fouillé : on se serait cru dans un aéroport. Après ça, nous avons déjeuné à la cantine du Parlement. Au menu : concombre/tomates/carottes rappées, vol au vent/frites/salade, yaourt, île flottante.

13h45 : Visite de l’hémicycle du Parlement par Charlotte Norlund-Matthiessen, une assistante parlementaire danoise. Présentation du Parlement. C’est le seul organe européen directement élu par les citoyens. Il représente les 500 millions de citoyens de l’UE. Il joue aussi un rôle essentiel lors de l’élection du Président de la Commission et partage le pouvoir budgétaire et législatif avec le Conseil de l’Union Européenne. Nous avons aussi pu poser pas mal de questions sur la fonction d’assistant parlementaire ou sur le métier de député européen.

parlement euro
Hémicycle du Parlement Européen de Bruxelles.

14h30 : Rencontre avec Dominique Riquet, député européen appartenant au groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe. Discussion sur le rôle du Parlement, la question du Brexit, la possible arrivée du FN au pouvoir, qui selon le député, est impossible au vu des conséquences économiques négatives que cela engendrerait. Je ne suis pas sûre que tous les Français, comme il le prétend, soient au courant de ces conséquences néfastes pour la France (inflation, réévaluation de la dette à cause du retour au Franc, baisse du pouvoir d’achat …)

15h30: Départ de Bruxelles.

17h30 : Arrivée sur Lille.